De la poudre magique

février 15, 2019 0 Par mathilde daffos

Simple et magique. J’ai découvert les bienfaits de cette poudre pendant ma période sans œufs. Moulue et mélangée à un peu d’eau, c’est une substitution très intéressantes aux œufs. Mais pas que ! Un membre de ma famille traverse une petite période de constipation et vous allez comprendre pourquoi cette poudre peut faire des merveilleuses pour votre transit.

Mais qui est-elle ?

Des graines de lin, des graines de chia et du psyllium blond.
J’utilise 4 parts de lin pour 2 de chia et 1 de psyllium en remplacement des œufs. Cependant dans une optique de simplicité, à consommer régulièrement on peut alterner les différentes plantes.

Le lin (Linum usitatissimum) est une herbacée annuelle originaire d’Eurasie. Je trouve ses petites fleurs bleues particulièrement belles et délicates. Elle est utilisée depuis des millénaires autant pour ses fibres textiles que pour ses graines oléagineuses. L’avantage des graines par rapport à l’huile est que cette dernière s’oxyde très facilement alors que moulues au dernier moment les graines conservent tous leurs bienfaits.

La chia (Salvia hispanica), est elle aussi une herbacée annuelle mais de la famille des Lamiacées. Elle est originaire d’Amérique centrale. Les graines de chia furent une des bases de l’alimentation de plusieurs peuples anciens du Mexique. Elle étaient également utilisées à des fins médicinales et comme offrandes aux dieux aztèques.

Quant au psyllium, il s’agit tout simplement d’une espèce de plantain originaire de l’Inde (Plantago ovata). Et il faut savoir que le plantain est mon premier amour dans le monde des simples. C’est une plante extraordinaire, humble, et toujours présente. Mais c’est une autre histoire.

Qu’ont-elles en commun ?

Les graines de lin et de chia ainsi que le psyllium (comme les autres plantains) sont riches en mucilages.
Le mucilage est une substance utilisée par les plantes pour conserver l’eau dans leurs tissus, telle une petite éponge. Mélangés à de l’eau, ils ont la capacité de former un sorte de gel.
Les mucilages sont des polysaccharides. Ce sont de grosses molécules constituées de sucres attachés les uns aux autres.

Indigeste et tant mieux !

Les mucilages ne sont pas assimilables par notre système digestif. Et pour une fois à notre avantage. Je m’explique.
Nous ne possédons pas d’enzyme digestive capable de les transformer en sucre. Ils ne font donc pas augmenter notre glycémie. Ils auraient même l’effet inverse grâce à leur tendance à capturer certains sucres alimentaires en les éloignant des sites d’absorption de l’intestin.
Par contre, les mucilages constituent une nourriture de choix pour notre flore intestinale. Ce sont d’excellents prébiotiques. Ils sont donc très utiles en cas de dysbiose (dérèglement de la flore intestinale).
Dans le colon, la flore va les métaboliser et les transformer en acides gras à chaîne courte, bénéfiques pour la muqueuse intestinale et source d’énergie pour l’organisme. Les graines doivent impérativement être moulues, écrasées ou broyées. Sinon elles ressortiront intactes dans vos toilettes, et vous passerez à côté de leurs bienfait.

Il est intéressant d’utiliser les mucilages chez des personnes en convalescence qui ont un système digestif en grande faiblesse. Car c’est la flore intestinale qui fait tout le boulot !

Autres bénéfices

En cas de dérèglement du transit les mucilages en formant leur gel très doux vont participer à sa régulation. Ils lubrifient et nettoient en profondeur et surtout sans agression pour les parois intestinales.
Ils ont un effet émollient, ils forment un pansement naturel en adoucissant et refroidissant les muqueuses digestives.
Ils sont utiles à la fois pour la constipation chronique et les diarrhées chroniques ou passagères. Dans le cas de la constipation, les mucilages en capturant l’eau, humidifient les selles et permettent une meilleure élimination. S’il y a une diarrhée, c’est l’effet émollient qui est intéressant en calmant l’inflammation concomitant à la diarrhée.

Magique mais pas si magique

Les mucilages de par leur douceur peuvent être utilisés sur de longues périodes pour l’entretien de votre muqueuse intestinale. Même si rarement, certaines personnes expérimentent des ballonnements.

Lors de constipation, il faudra 3 à 4 jours pour noter les effets, toujours du à la non agressivité de ces substances.

Cependant même s’ils permettent un soulagement des troubles intestinaux et permettent la régulation du transit ils doivent toujours être accompagnés d’autres mesure

L’évolution des habitudes des alimentaires est souvent indispensable. Elle différera suivant les dérèglements en question. Mais d’autres facteurs sont tout aussi importants, comme l’exercice physique. La marche est un atout précieux pour une bonne digestion.

La gestion du stress entre également en jeu. Le stress diminue le péristaltisme intestinal (ensemble des contractions musculaires permettant la progression du bol alimentaire le long du tube digestif) alors que le rire le favorise !

Alors trouvons chaque jour des occasions de rire ! Saupoudrer ces instants de plantes riches en mucilages et voilà un pas de plus vers la santé.

N.B. : De par leur capacité à capturer les molécules, il est important de consommer les mucilages éloigné de la prise de médicaments et compléments alimentaire afin de pas empêcher leur absorption.