Huile d’olive ou saindoux?

janvier 4, 2019 0 Par mathilde daffos
Photo : Roberta Sorge

Les bonnes graisses, les mauvaises graisses, les lipides, les acides gras, les omégas… On nous en parle beaucoup. Et pour cause ! C’est tellement important pour notre fonctionnement.
Toute machine a besoin d’être bien huilée, notre corps aussi.

Qui sont ces matières grasses ?

Les huiles et les beurres sont composés d’acides gras. Ce sont des molécules (appelées acide carbonique) composées de carbone, oxygène et hydrogène ( -COOH). Selon la structure de la molécule les noms des acides gras varies.
Un acide gras saturé n’est composé d’aucune double liaison.
Un acide gras monosaturé possède une double liaison et les acides gras polyinsaturés au moins 2 doubles liaisons. Les omégas font partie des acides gras insaturés. Le chiffre, qui les catégorise, indique la place de la première double liaison.

Ok me direz-vous, mais en quoi ce charabia est utile à savoir ?

Et bien, il faut comprendre que chaque type de structure a des actions spécifiques, et sera traité de manière différente par notre organisme. Et comme chaque type d’acide gras a une action propre nous avons des besoins spécifiques pour chaque catégorie. Ceci est très important, notamment concernant les acides gras essentiels. En effet, notre organisme n’est pas en mesure de synthétiser ces acides gras à partir d’autres molécules (acide linoléique et acide linolénique). Nous devons donc trouver ces acides gras dans notre alimentation.

Varier, Varier, Varier

Des problèmes de santé peuvent apparaître lorsque les « quotas » ne sont pas respectés. C’est pour cela qu’il est important de varier les sources de lipides. Sources végétales mais aussi sources animales. Bien choisir suivant que ce soit pour assaisonner, cuisiner. Huile de noix, d’olive, margarine (non hydrogénée!), du ghee, du poisson, des avocats, des amandes… un bon petit beurre à l’ail de temps en temps!

Certaines matières grasses supportent mal la chaleur. Il est important d’apprendre à les connaître car, la chaleur à partir d’un certain seuil modifie la structure des acides gras qui vont alors devenir toxiques pour notre organisme. Je vous expliquerai bientôt dans un article quelles huiles j’utilise et pourquoi.

Photo : Whitney Wright

Une qualité de première importance

S’il y avait un seul « aliment » que je pouvais acheter de super qualité, je choisirais mes huiles et beurre.

Il est important de comprendre qu’il existe des toxines hydrosolubles et des toxines liposolubles. Les premières ont une affinité avec l’eau et les liposolubles ont une affinité pour les corps gras. Et on sait tous que l’eau et l’huile de font pas bon ménage!

De plus notre système d’élimination (sang, urines, bile, lymphe) est essentiellement basé sur l’eau. Les déchets hydrosolubles sont donc assez facilement éliminés. Il en est tout autrement pour les toxines liposolubles qui nécessitent un processus d’élimination plus complexe.
Enfin, la majorité des toxines que nous connaissons sont liposolubles. Et oui, nos réserves dans les hanches sont bien utiles en cas de pénurie alimentaire mais c’est également là que nous stockons une grande partie des toxines dans notre corps. D’où l’importance en cas de perte de poids importante et rapide de soutenir (voir de protéger) les organes d’éliminations notamment le foie.

Bon, revenons à nos moutons. Les toxines liposolubles sont donc plus nombreuses et plus difficiles à évacuer. Bien choisir ses huiles et beurre est donc d’une importance capitale pour notre santé.
Il faut des huiles vierges et issues de l’agriculture biologique. Oubliez les bouteilles en plastique, l’huile va capter et stocker beaucoup de composants chimiques nocifs du plastiques. Idem pour conserver vos aliments, choisissez du verre ou de la céramique mais évitez le plastique le plus possible.

Un pas de plus vers la santé.

Le but n’est pas d’éliminer toutes les toxines de notre environnement. À moins de vivre dans une grotte, de ne plus boire, plus manger et plus respirer ce n’est pas possible de nos jours… Mais grâce à des gestes simples et des choix conscients, on peut diminuer au fur et à mesure les toxines absorbées et évoluer vers une hygiène de vie plus saine.