Inflammation

décembre 9, 2018 0 Par mathilde daffos

Début novembre. L’automne bat son plein. De belles journées sont encore au rendez vous mais les premières gelées et les premières neiges sont déjà apparues. Un jours il fait chaud, un jour il fait froid. Ces périodes de transition sont souvent des moments sensibles. En ce moment, autour de moi, j’entends donc : conjonctivite, bronchite, tendinite, gingivite… tous ces mots qui se finissent en -ite. Mais que sont-ils ? Ce sont des inflammations. Inflammation du tissus conjonctif de l’œil, des tendons, des articulations, … De nos jours il est courant de prendre des anti-inflammatoires afin de neutraliser cette gêne. Car il faut le dire les inflammations c’est embêtant. Dans la pensée naturopathique, nous allons voir que le raisonnement concernant l’inflammation est un peu différent. Et bien oui car s’est embêtant mais certainement pour une bonne raison.

Processus bénéfique?

L’inflammation est un processus important pour notre corps. Elle fait partie des mécanismes de défense de notre organisme.

Elle a pour but de neutraliser les agents irritants détectés et d’enclencher la réparation des tissus lésés. Plus en détail,elle permet de neutraliser l’agent causal grâce notamment à un processus de dilution par rétention du liquide autour du tissu irrité. Elle est également accompagné d’une augmentation de la circulation sanguine.

Une inflammation est donc un mécanisme utile en tant que réponse se produisant dans le tissu suite à une agression. Dans l’évolution des maladies, elle intervient juste après l’irritation. Se sont de réponses immunitaires à une accumulation de toxines dans l’organisme. Il s’agit d’un processus généralement bénéfique et essentiel pour l’organisme.

Le naturopathe n’a jamais pour but de supprimer ce mécanisme de défense. Il proposera plutôt une détoxification de l’organisme grâce des changements d’habitude de vie afin d’éliminer la sources de l’inflammation.

En naturopathie, l’inflammation est donc considérée comme un processus habituellement bénéfique visant à l’élimination de l’agent pathogène et la réparation des lésions tissulaires. C’est l’inflammation aiguë.

Cependant si l’inflammation est inadaptée ou mal contrôlée elle peut devenir néfaste. Suivant le degré d’agressivité de l’agent irritant, la persistance de l’agression, le siège de l’inflammation mais aussi s’il y a une anomalie du processus inflammatoire, l’inflammation peut alors persister dans la durée. Elle devient chronique.

Les causes peuvent être très variées et inflammation ne veut pas forcement dire infection.

  •  Il y a tout d’abord les causes physique, tel un traumatisme, la chaleur, le froid ou encore des rayonnement…
  • les causes chimiques : corps étrangers exogène ou endogène, toxine, acides, bases
  •  les causes biologiques : germes, bactéries, virus, parasites,champignons.
  •  les causes immunitaires : réponse immunitaire inadaptée

On peut donc voir que les agents irritants peuvent être nombreux. La recherche de leurs sources est un processus essentiel. Car leurs éliminations entraînera la disparition de l’inflammation.

Les réponses inflammatoires varient également suivant la personne(comprenant l’état actuel de son système immunitaire, son mode de fonctionnement,…), le type d’agent irritant, le lieu de l’inflammation…

L’inflammation est donc la réaction d’un tissu vivant vascularisé à une agression locale. Elle nécessite une vascularisation sanguine et lymphatique efficace. Cette réaction est à la fois vasculaire, cellulaire et humorale.

Elle est le plus souvent une réponse adapté, strictement contrôlée par de multiples systèmes régulateurs (médiateurs d’activation plasmatique et médiateurs cellulaires). Elle est généralement protectrice en participant aux processus de défense naturelle et à la réparation des tissus lésés. Si la réponse inflammatoire est inadapté ou mal contrôlée elle peut devenir néfaste.

Quand l’inflammation aiguë devient chronique

Des études ont montré que l’inflammation chronique était corrélée avec de nombreuses maladies et conditions telles que le diabète de type 2, Alzheimer, la fibromyalgie…

Pour ma part il semble que les tumeurs, dégénérescences et autres ne sont pas causés directement par l’inflammation. Mais elles sont des stades plus avancés des processus mis en place par notre organisme pour lutter contre une toxémie.

L’inflammation est une des premières réponses de notre organisme à un agent irritant. Si l’agent irritant n’est pas supprimé alors l’inflammation devient chronique mais cela ne s’arrête pas là. En effet notre organisme continuer de mettre en place différents processus, toujours dans une tentative de rétablissement ou de guérison. Si cette tentative reste infructueuse l’organisme s’épuise, du aux effort répétés déclenchés par la maladie aigüe. Dévitalisé, il sera obligé de procéder à une élimination lente et généralement insuffisante des toxines afin de préservé son énergie vital pour le maintient des fonctions vitales.  La maladie persiste et devient synonyme de dégénérescence. Les états cités ci dessus sont donc des états plus avancés de la maladies. Et contrairement à ce que l’on croit la maladie chronique n’est pas irréversible. Encore un fois il s’agit d’un processus long avec sa part de difficulté mais c’est possible tant que la destruction cellulaire reste partielle.

Mon organisme montre un état inflammatoire, je fais quoi?

Bon c’est très bien tout ça me direz-vous, mais on fait quoi alors quand il y a inflammation ?

Et bien vous l’aurez compris la première chose à faire est de déterminé l’agent irritant et d’éliminer sa source. Simple mais pas toujours évident. C’est souvent un long travail d’investigation. Mais ce cheminement long et difficile peut vous apporter un véritable mieux être au quotidien, sans même parler du long terme.

Il faut également prendre en compte vos émonctoires. Joli nom pour ces merveilleux organes qui éliminent nos déchets. Franchement on leur en fait voir de toute les couleurs (et toutes les formes) et eux ils continuent à bosser dur pour nous. Jusqu’à ce qu’ils soient trop fatigués. Le bon fonctionnement des nos émonctoires jouent un rôle crucial dans concernant notre toxémie. Supprimer la source est essentiel mais il faut aussi gérer les toxines déjà suffisamment présentes dans notre organisme pour produire une réaction de défense de l’organisme.

Il est donc parfois nécessaire de soutenir, voir de protéger nos émonctoires lors que des mesures pour faire baisser le niveau de toxémie sont prises. La détoxification fera l’objet d’un prochain article. La encore n’hésitez pas à prendre conseil auprès gens qui pourront vous accompagner.